Newsletter : comment contourner les filtres anti-spam ?

Pour éviter que votre newsletter soit considérée comme un courrier indésirable (ou spam), elle doit remplir un certain nombre de conditions. Faisons le point ensemble, de manière claire et structurée.

Pour que votre newsletter ne finisse pas dans les spams, elle doit répondre à plusieurs critères.

Newsletter numérique : les erreurs à ne pas commettre

1. Dans l’objet du message, évitez les termes tels que : réduction, gratuit, test, avantage, offre, le symbole euro, dollar ou pour cent, témoignage, aide et rappel. Les filtres anti-spam y sont sensibles.



2. Toujours dans l’objet du courriel, évitez les MAJUSCULES, les points d’exclamation !!!!! et les arguments de vente.

3. Évidemment, gardez-vous de parler de sexe, de médicaments, de casino, d’argent ou de tout autre sujet que vous n’aimeriez pas trouver dans vos propres e-mails.

4. Concernant le corps du texte :

Évitez les URL complètes. Ainsi, n’écrivez pas :
<a href="http://www.magelaan.be">http://www.magelaan.be</a>, mais
<a href="http://www.magelaan.be">website Magelaan</a>

5. N’utilisez pas Flash dans votre newsletter et n’envoyez pas de pièces jointes.
Des applications ne le font pas non plus. Les photos ne se trouvent pas dans le courriel, mais sur un serveur web. Elles sont intégrées à l’e-mail sous forme d’hyperlien.


6. Ne diffusez pas la newsletter à partir d’une adresse noreply@ ou info@, créez plutôt une adresse distincte avec votre nom de domaine habituel. Par exemple : « newsletter@monsiteweb.be ». Vous pouvez aussi utiliser un nom propre. Le destinataire reconnaîtra immédiatement votre nom de domaine, et comprendra que le courrier n’est pas un spam.

Utilisez toujours la même adresse électronique lors de vos envois, cela permettra aux destinataires de vous ajouter à leur liste d’expéditeurs connus.


7. Privilégiez un code HTML propre. Ne copiez jamais votre texte Word vers un environnement HTML.


8. Une grande illustration en guise de newsletter est souvent considérée comme un spam. Dans la mesure du possible, privilégiez du simple texte.

Newsletter numérique : les bons réflexes

1. Choisissez un titre concret. De préférence court (maximum 34 caractères), descriptif et qui donne envie au lecteur d’ouvrir le courriel.

À éviter : « newsletter 12/2012 » ou, comme on le voit dans certaines écoles, « infos scolaires 12 »,.


2. Formulez l’objet comme une question, cela fonctionne généralement très bien.


3. Utilisez en alternance du texte et des images. Les newsletters qui ne contiennent que des images sont considérées comme spam. Prévoyez au moins un paragraphe de texte par image.

4. Incluez toujours une version texte de votre newsletter HTML. Dans MailChimp, par exemple, c’est automatique.

5. Pour apparaître comme un expéditeur fiable, utilisez de préférence une adresse que les destinataires ont enregistrée. Préférez donc Bakker Patrick | Brood & Banket à bakpat85@gmail.com.

6. Limitez la longueur de votre courriel à un paragraphe d’introduction. Insérez ensuite un lien hypertexte pour inviter vos lecteurs à découvrir l’article complet sur votre site.

7. Prévoyez un lien de désinscription dans votre message (c’est d’ailleurs requis par la loi).

Envie d’un coup de pouce pour éviter que votre newsletter n’atterrisse dans les spams ? N’hésitez pas à nous contacter.

Newsletter : comment contourner les filtres anti-spam ? Quelques conseils.